Bienvenue sur le site de www.couche-incontinence.com

couche incontinence

Incontinence urinaire et blessés médullaires

Incontinence urinaire et blessés médullaires

L’incidence des traumatismes médullaires responsables de paraplégies ou de tétraplégies est d’environ 19.4/million d’habitants/an en France, soit environ 934 nouveaux cas par an. La prévalence des blessés médullaires en France (tétraplégiques et paraplégiques) est de 100 à 400 000, ce chiffre est peu précis en raison du manque de données épidémiologiques sur les lésions médullaires d’origine médicale.

Par ailleurs, les différentes études montrent une augmentation de l’espérance de vie dans cette population au cours des 50 dernières années et donc, parallèlement, une augmentation de la prévalence.
Les tétraplégies (ASIA A, B ou C) correspondent à près de la moitié des lésions médullaires traumatiques, 38 à 56% selon les études, alors qu’elles ne représentaient que 8% dans les années 50.

Les causes de traumatisme médullaire les plus fréquentes sont les accidents de la voie publique (30 à 50 % des cas), puis les chutes, responsables de 23% des accidents et les accidents liés à la pratique sportive dans 9% des cas. Ceux-ci sont en nette diminution depuis les années 70 où ils représentaient 14.4% des accidents. En revanche, les accidents liés aux chutes ont nettement augmenté, puisqu’ils n’étaient que de 16.5% dans les années 70 ; ils sont actuellement la première cause de lésion médullaire post traumatique des plus de 60 ans.


Cette même étude épidémiologique nord américaine retrouve une augmentation de la proportion de femmes blessées médullaires depuis 30 ans. Elles représentent actuellement 22% des blessés médullaires, pour 18% dans les années 70. Ceci pourrait être lié à la pratique de plus en plus fréquente de sports « à risques » par les femmes et à leur accès à des activités professionnelles plus exposées.


L’âge de survenue de l’accident a également augmenté depuis les années 70. En effet, les moins de trente ans représentent actuellement 42,7% des patients blessés médullaires, alors qu’ils étaient de 68,3% dans les année 70.
Actuellement, moins de la moitié des lésions médullaires sont responsables d’une atteinte sensitivo-motrice complète.


Quel que soit le type d’atteinte médullaire, 100% des patients présentent des troubles vésico-sphinctériens qui nécessitent une surveillance et une prise en charge active, les enquêtes de qualité de vie réalisées dans ce contexte insistant sur le retentissement majeur de l’incontinence urinaire chez ces patients.