Bienvenue sur le site de www.couche-incontinence.com

couche incontinence

Epidémiologie Homme

Incontinence Epidémiologie Homme

La prévalence de l’incontinence urinaire chez l’homme a été moins étudiée que chez la femme.

Concernant l’hyperactivité vésicale, on ne retrouve pas de différence notable entre les deux sexes avec une prévalence allant de 12 à 16% dans la population masculine âgée de 18 ans et plus avec une augmentation de la prévalence liée au vieillissement. En revanche, le risque d’incontinence par hyperactivité vésicale semble moins important chez les hommes que chez les femmes.

En raison des différences physiologiques des mécanismes de retenue. Les études de qualité de vie ont toutes établi l’impact de l’incontinence urinaire chez l’homme. Ainsi, les études ayant utilisé l’échelle internationale de qualité de vie SF 36 ont montré que tous les domaines de la vie étaient significativement affectés chez les patients souffrant d’une incontinence urinaire, avec un retentissement social important.

Pour les sujets souffrant d’une hyperactivité vésicale avec incontinence, ces différences étant cliniquement significatives et perceptibles par le patient.

L’incontinence urinaire d’effort chez l’homme est consécutive à la prise en charge d’une pathologie prostatique dans la majorité des cas. Ainsi, il est réalisé en France environ 30000 prostatectomies totales pour cancer de prostate. L’incidence de l’incontinence persistante au-delà de 6 mois est d’environ 25%, avec 3 à 5% des patients qui ont une incontinence totale permanente justifiant la pose d’un sphincter urinaire artificiel.